Le suivi ophtalmologique : quel est le bon rythme ?

Les chiffres sont inquiétants et pourtant bien vrais : plus d’1 français sur 10 n’a jamais vu d’ophtalmologiste et plus d’1 jeune sur 4 déclare ne pas prêter attention à sa vue.

Découragement face au temps d’attente des consultations chez l’ophtalmologiste, problèmes de vue limités à l’instant T qui reporte à plus tard l’échéance, coût élevé… autant de raisons qui peuvent expliquer une négligence de ce suivi.

Malgré cela, négliger sa vue peut avoir de graves conséquences sur la santé. En effet, nos yeux sont dans notre quotidien extrêmement sollicités et en prendre soin permet de prévenir d’éventuels troubles de la vue tout en conservant une bonne santé visuelle.

Dans cet article, retrouvez quelques conseils pour un suivi ophtalmologique optimal.

 

 

Avoir une bonne vue ne dispense pas d’avoir recours fréquemment aux conseils d’un professionnel de santé pour vérifier sa santé visuelle.

En effet, même les personnes qui pensent avoir une vue parfaite peuvent occasionnellement ressentir des sensations d’inconfort, voire des symptômes de fatigue visuelle.

De plus, à un âge avancé, certaines maladies nécessitent un traitement avant que cela ne soit irréversible (glaucome, DMLA…)

Qui consulter et à quelle fréquence ? 

L’ophtalmologiste est le médecin spécialiste de la vision et de l’œil. Il dépiste, diagnostique et traite les éventuels défauts visuels et maladies de l’œil.

Si un examen de vue, proposé par la médecine du travail ou l’école, peut se montrer très utile, il ne peut remplacer une consultation chez un ophtalmologiste. Et pour cause, le premier va consister à vous faire lire, muni de vos propres lunettes, et à regarder combien de dixièmes, en pratique, vous êtes capable de voir.

Un examen de vue chez l’ophtalmologiste, quant à lui, est plus complet. Le patient va non seulement regarder ce qu’il est capable de voir, mais également apprendre avec quelle correction visuelle il sera en mesure d’obtenir la meilleure vision et donc le plus de dixièmes possible.

L’ophtalmologiste a la capacité de changer l’ordonnance des lunettes et la prescription. Et surtout, son examen peut être complété par d’autres examens complémentaires.

L’opticien, lui, conseille, adapte et fournit les lunettes apportant la correction visuelle prescrite par l’ophtalmologiste.

L’examen de la santé des yeux chez un ophtalmologiste est en conséquence indispensable tout au long de la vie avec une fréquence qui se révèle propre à chacun et à chaque défaut visuel.

Mais si vous êtes déjà porteur de lunettes ou de lentilles de contact, il est recommandé de consulter un ophtalmologiste tous les deux ans environ et notamment si vous avez plus de 45 ans, car un contrôle permet de s’assurer qu’aucune pathologie ne soit en cours de développement.

Si vous ne portez pas de lunettes et ne ressentez pas de troubles, il est tout de même important de faire une visite de routine tous les ans ou tous les deux ans.

En revanche, en cas de maux de tête ou de fatigue visuelle, consultez un spécialiste rapidement.

Chez l’enfant en particulier, une consultation dès la première année est préconisée. Mais aussi à l’âge de 3 ans, 6 ans et 12 ans. Puis, tous les ans, en l’absence de contrôle à l’école.

Si des symptômes de gène ou de fatigue visuelle se manifestent, n’hésitez pas à consulter un professionnel de santé.

Après votre consultation, l’opticien indépendant est le professionnel idéal pour vous accompagner dans votre choix des produits techniques des yeux.

À travers des échanges interactifs sur votre mode de vie et votre budget, il saura vous conseiller au mieux dans le choix des lentilles, montures, verres ou de tout autre produit d’optique.

Alors n’attendez plus et prenez rendez-vous !